Auto-entrepreneur : les assurances obligatoires et les assurances recommandées



Se lancer en tant qu’auto-entrepreneur implique de nouvelles responsabilités et surtout, de nombreuses démarches. Après avoir déclaré son entreprise sur Internet, avoir transmis son dossier au CFE et avoir déclaré son activité en ligne, c’est le moment venu de choisir ses assurances. Alors, lorsque vous devenez auto-entrepreneur, freelance, ou que vous avez officiellement votre micro-entreprise, quelles sont les assurances obligatoires et les assurances recommandées ?

Les assurances obligatoires pour les auto-entrepreneurs

Depuis l’apparition du statut d’auto-entrepreneur, il est compliqué de s’y retrouver au milieu de ce qui est obligatoire, ce qui est recommandé et ce qui est déconseillé. Chacun a sa petite astuce, son petit commentaire mais la seule solution est de prendre le temps de rechercher les bonnes informations au bon endroit. Chaque activité a sa spécificité. En matière d’assurance obligatoire, il est donc indispensable de se tourner vers les chambres de commerce et d’industrie (CCI) ou bien les chambres des métiers et de l’artisanat (CMA).

En plus des assurances obligatoires dédiées à l’activité exercée, il est très fortement conseillé à tous les auto-entrepreneurs de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle. Pourquoi ? Car un freelance est responsable des dommages causés par lui-même, ses locaux et son matériel professionnels. Dans le cadre de son activité, des dommages peuvent être causés par ce qu’il vend, ce qu’il fabrique, ou ce qu’il installe. Lui seul est responsable de ces dommages.

Quelles assurances sont recommandées ?

Comme pour les assurances obligatoires, cela va dépendre de l’activité exercée. Toutefois, la majorité des freelances se lançant aujourd’hui utilisent des outils digitaux, ont un site internet et stockent des données sur le web. Aujourd’hui, avec ces nouveaux outils de travail, il est indispensable de souscrire une assurance en particulier, la cyber assurance pour palier lespannes de machines, lesattaques pirates, lezs pertes de données, le chantage informatique, les cyber fraudes, les virus, les agissements diffamatoires sur Internet…

Le cyber-risque est bien présent et touche même les PME et les micro-entreprises. Une cyber-attaque peut coûter cher, pour l’entreprise et pour ses clients. Il est donc important de se protéger et de protéger les données récoltées. La protection des données personnelles sur le web est un sujet qui fait parler de lui depuis plusieurs années. À partir du moment où des informations concernant des clients, des prospects ou tout autres internautes, sont récoltées, l’organisme est concerné par le RGPD, le règlement relatif à la protection des données à caractère personnel, mis en place depuis 2016, et se doit de trouver un moyen de protéger ces données.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

À la une

Ruée sur les maisons : les Français à la recherche de verdure

Depuis le début de la crise sanitaire, les maisons...

Marchés financiers : l’effet ricochet est de retour en bourse

Depuis la crise du Coronavirus, les cours des actions...

Quelles fleurs choisir pour un enterrement ?

Traditionnellement, lorsqu'une personne meurt, qu'il s'agisse d'un ami, d'un...

Probiotiques : pourquoi en entend-on parler partout ?

Considérés de nos jours comme des remèdes d'une grande...

Entre crise sanitaire et télétravail : les Français déménagent

Une chose est sûre, la crise sanitaire aura donné...

CBD : y a-t-il des produits de luxe ?

Plante originaire des régions tropicales, le cannabis ou chanvre...

Blépharoplastie des paupières : comment ça marche ?

Le regard est un atout de beauté non négligeable....