Plusieurs bonnes raisons pour ne pas utiliser de la javel pour nettoyer sa toiture

Homme nettoyant sa toiture

Parmi les nombreuses plaies des toits de maisons, l’apparition et la prolifération de mousse et de lichen tiennent le haut du pavé. Beaucoup de particuliers, faute de s’y connaître en la matière, font l’erreur de nettoyer leur toiture à l’eau de javel, or, cette solution se révèle à l’usage un remède pire que le mal. Voyons ce qu’il en est et ce qu’il est possible de faire.

Pourquoi c’est une mauvaise option

Convenons d’abord que le toit est l’un des éléments essentiels d’une maison. Ne dit-on pas que l’important est d’en avoir un sur la tête ? Il faut donc en prendre soin, à l’aide de produits adaptés. La javel, souvent employée pour l’intérieur des logis comme désinfectant semble une bonne idée pour un décapage rapide du toit pour pas cher. Pourtant, en misant sur celle-ci, on fait courir des risques sérieux à sa toiture, car il ne s’agit pas d’un des produits adaptés.

Avant toute chose, rappelons un détail sur les matériaux utilisés pour la construction des toits : la majorité est de nature poreuse. La mousse et le lichen, lorsqu’ils se développent, augmentent cette porosité, voire les fissurent. Conséquence : l’humidité du toit croît au même rythme, et les infiltrations passent du statut de simple possibilité à celui de problème avéré. Ajoutez à cela la perte d’isolation thermique, et vous tomberez d’accord avec nous qu’un nettoyage de ces envahisseurs végétaux s’impose à intervalles réguliers.

L’avis des pros

Bien sûr, la javel donne des résultats visibles et radicaux à première vue. Après un nettoyage de la toiture à l’eau de javel, cette dernière semble soignée ; pourtant, il n’en est rien, car le produit génère des effets néfastes qui se situent hors de portée des regards.

D’abord, il faut savoir que, sous pretexte de nettoyer, la javel va augmenter la porosité des tuiles ou de l’ardoise, car elle s’attaque à la couche de protection naturelle existante sur ces matériaux. Dans le pire des cas, elle va carrément supprimer celle-ci !

Ensuite, rappelez-vous que la javel est un produit chimique oxydant, c’est-à-dire qu’elle va oxyder les parties métalliques de la toiture avec lesquelles elle va entrer en contact. Dans la plupart des cas, vous pouvez parier qu’elle va s’écouler vers les gouttières, qui risquent alors de se trouer. Et quoi de plus agaçant qu’un chéneau qui fuit ?

Songez à l’environnement, ou, au moins, à vos espaces verts ! Durant la phase de rinçage du toit, la javel peut retomber ou être projetée vers le terrain en contrebas. Si vous entretenez un potager à portée, c’est une mauvaise idée : la javel est connue pour rendre la nourriture inéligible à la consommation humaine si on en asperge des aliments. Quant au sol et à vos parterres de fleurs, on vous laisse imaginer ce qu’ils en pensent…

On peut par conséquent l’affirmer haut et fort : nettoyer sa toiture à l’eau de javel se réduit à un pis-aller, qui s’attaque aux symptômes sans traiter l’origine du problème.

Quelles sont les meilleures solutions pour le nettoyage d’un toit ?

C’est bien beau de critiquer la méthode à base de javel, mais que faire dans ce cas pour préserver son toit ? Pas de panique, on y vient.

Si vous constatez la présence de lichen ou de mousse, le premier conseil que l’on puisse donner est de s’adresser à un professionnel pour s’en occuper. Bien sûr, il est faisable d’entretenir une toiture soi-même, néanmoins vous ne disposez ni de l’expérience et de l’expertise du spécialiste, ni de son matériel. Double peine donc : livré à vous-même, vous devez procéder à l’aveuglette et avec les moyens du bord.

Gardez en tête que la toiture d’une maison doit être traitée avec des soins de mère poule, car elle est un élément primordial de la construction. Que la toiture fasse défaut, c’est alors l’intégralité de la charpente qui subira les assauts de l’humidité, jusqu’à ce que les fondations mêmes soient menacées. Au passage, l’isolation thermique diminue de façon drastique, car un logement humide est naturellement plus froid.

Ainsi, l’avantage de faire appel à un professionnel pour nettoyer sa toiture, c’est que ce dernier profitera du nettoyage général pour vérifier l’étanchéité et le degré de dégradation des matériaux. Une fois ce diagnostic effectué, il s’attaquera aux envahisseurs en pulvérisant un produit spécialisé, sans les inconvénients dont on a parlé plus haut. Une hydrofugation (protection contre les dégâts des eaux) est alors mise en place, afin de garantir la pérennité de la structure. Dans ces conditions, vous pouvez prétendre à prévenir réellement le retour de mousse et autres lichens indésirables.

Vous n’avez pas de professionnel sous la main ? Vous pouvez toujours tenter de racler les envahisseurs au grattoir ou au karcher, gardez néanmoins à l’esprit que vous n’aurez pas son efficacité. Qui plus est, selon la superficie de votre toit à nettoyer, vous pourriez y perdre un week-end entier si vous vous y attelez en solo. Bref, si vous vous lancez malgré tout, vous l’aurez compris : bannissez la javel de vos modes opératoires !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*