Record de création d’entreprises : comment l’expliquer ?



Avec la crise sanitaire et les différentes fragilités économiques des deux dernières années, difficile d’imaginer que la création d’entreprises serait en telle tendance. Pourtant, les chiffres illustrent l’essor de l’entrepreneuriat en France. Dans tous les secteurs, le nombre de sociétés créées est en augmentation. Comment s’explique cette hausse de création d’entreprises ?  

Création d’entreprises : une hausse de 17,4 % sur un an

Chaque année, l’Insee réalise un état des lieux du marché français. Le nombre de sociétés créées, notamment, est passé à l’étude. C’est un bon indicatif, finalement, des performances des différents secteurs français. L’heure est-elle à l’innovation ? À la stabilité ? Ou, au contraire, le pays voit-il ses sociétés s’effondrer ? Contrairement aux attentes de certains, notamment suite à une situation sanitaire compliquée ces derniers mois, le nombre de sociétés créées en France en 2021 est en hausse réelle.

En effet, ce sont près d’un million d’entreprises qui ont été déposées sur l’ensemble de l’année 2021. Concrètement, cela représente 995 868 sociétés, un sommet historique. Cette hausse, en réalité, peut s’expliquer par la baisse importante de créations réalisées lors du premier confinement en 2020. Ce dernier a été fatal pour de nombreux secteurs, avant d’encourager, à terme, le lancement de tout nouveau projet.

Une simplification des démarches facilite la création d’entreprise

La création d’entreprises bondit alors, souvent avec des statuts d’auto-entrepreneurs et de micro-entreprises. Les nouveaux entrepreneurs français, alors, se retrouvent face à tout un système administratif à appréhender. Les démarches sont nombreuses : déclarer ses statuts, obtenir des investisseurs, ouvrir un compte en banque, obtenir si possible des aides… Pour chacune de ces étapes, pourtant, il faut pouvoir présenter la carte d’identité de son entreprise. 

Une épreuve, pour beaucoup d’entrepreneurs, car cet extrait KBIS, attestant de la légalité et de l’existence d’une société, peut être long à récupérer. Aujourd’hui, preuve de la digitalisation de tous les secteurs, des plateformes facilitent toutefois le lancement de ces activités. En effet, obtenir un extrait KBIS sur Monidenum, par exemple, est une démarche gratuite qui permet de simplifier tout le processus d’identification. Cela garantit également, à terme, d’accélérer le développement de nouvelles entreprises.

Pourquoi autant de création d’entreprises en 2021 ?

Le principal espoir de l’Insee face à ces chiffres en hausse est de voir une dynamique se confirmer. Cette dernière, au vu des envies qui ressortent chez les Français, devrait probablement continuer de s’ancrer dans le paysage français. Les confinements, en effet, ont permis à beaucoup d’individus de faire le point sur eux, leurs ambitions et leur vie actuelle. 

En est ressortie une envie de se réorienter et de trouver comment mieux s’épanouir. Pour beaucoup, c’est l’occasion ou jamais de prendre le temps de réfléchir à un projet laissé de côté. Les reconversions, aussi, sont nombreuses parce que leur secteur d’origine subit difficilement la crise sanitaire. Peu importe la raison de cette reconversion, en tout cas, à la sortie du confinement, de nombreux créateurs se retrouvent à se lancer dans leur propre société. 

Renforcer le financement des startups en France : une priorité ?

Au-delà de l’ambition des Français de se réorienter, encourager le développement de projets est aussi une des priorités du gouvernement. Certains secteurs spécifiques sont plus avantagés que d’autres par cet essor de l’entrepreneuriat. Le monde du digital, de fait, compte sur un engouement pour continuer à se développer et mener la France vers une position de leader. L’objectif, en effet, est d’arriver à soutenir les projets de recherche et développement jusqu’à leur phase de production.

L’obstacle premier jusqu’alors était de ne pas avoir les moyens ou les opportunités suffisantes pour assurer ces projets jusqu’à la commercialisation. Plutôt que d’encourager la revente des projets R&D ou l’utilisation de sous-traitants, des subventions, ainsi, permettrait aux startups d’aller jusqu’à la phase d’industrialisation. Les entrepreneurs du digital, de la tech, allant jusqu’à la nano tech ou la biotech, par exemple, se sentent ainsi encouragés à passer le cap. Le nombre de startups et d’entreprises, ainsi, devrait continuer d’aller vers la hausse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

À la une

Les pièces à remplacer sur votre véhicule

Un véhicule, quel qu'en soit le type, résulte d'un...

Comment financer une formation en ligne ?

Une formation en ligne peut être la solution idéale...

Tout savoir sur le billard français

Le billard français est un jeu qu'il faut différencier...

Secteur médical : quels équipements sont indispensables ?

Le secteur de la médecine est l'un de ceux...

Renouvellement passeport et carte d’identité : les démarches

Le passeport et la carte d'identité sont deux documents...

Pourquoi les jeux d’argent en ligne ont tant de succès ?

En France, l'Autorité nationale des jeux (ANJ) note dans...

Quelles sont les différentes sortes de mutuelles santé ?

Une mutuelle santé vous permet de bénéficier d'un remboursement...