Accomplir un tour du monde grâce à l’échange de maisons !

Echange de maisons

On en entend souvent parler, mais il n’est pas si courant de croiser des familles qui s’accordent un tour du monde avec l’échange de maisons ! Qu’en est-il en pratique ? Et quels sont les avantages de ce procédé pour s’adonner à un périple au long cours ?

Les bonnes raisons pour choisir l’échange de maison comme solution d’hébergement

C’est souvent dès le premier échange que les familles de voyageurs tombent amoureuses du concept. On évite les locations de logements trop petits, inadaptés et impersonnels, au profit de véritables espaces de vie commune. Pour s’immerger au sein d’une culture inconnue avec ses enfants et expérimenter les conditions d’existence locales, on fait difficilement mieux — hormis le couchsurfing, difficile à pratiquer en famille.

L’idéal est d’alterner une période d’itinérance, classique pour l’hébergement avec du camping, de l’hôtel ou de l’auberge de jeunesse, et une autre, plus posée, dans une maison inconnue. L’important, dans les deux cas, est de conserver la fougue du voyageur, l’envie d’explorer et de découvrir son environnement immédiat et lointain. Quand il s’agit de jouer les routards, s’offrir un moment de confort grâce à l’échange de domiciles permet de recharger les batteries de la meilleure manière qui soit.

Une solution pour les familles qui voyagent avec des enfants

D’un point de vue global, opter pour l’échange de maisons est bénéfique autant pour les parents que pour les enfants. Les premiers sauront apprécier l’ensemble des dimensions sociales d’un tel procédé (partage, entraide, convivialité, échange) et son aspect financier, puisque la question de payer un hébergement ne se pose plus dans ces conditions. Quant aux enfants, ils apprennent à accepter l’idée de partager aussi bien leurs chambres que leurs jouets, mais aussi et surtout de s’adapter à de nouveaux contextes, lieux ou cultures à respecter. Parfait pour l’ouverture d’esprit donc !

Règles à suivre pour échanger sa maison

En pratique, mieux vaut considérer sa maison comme ouverte à toutes et à tous, car les profils de voyageurs sont innombrables. Il y a parfois de quoi être surpris par le nombre de demandes dès lors que l’on place son domicile sur la liste des maisons à échanger dans le monde. Beaucoup de touristes, notamment anglo-saxons, sont habitués à faire de la route, aussi être installé en dehors des grands centres urbains n’est-il pas un problème pour eux : au contraire, un havre de paix à la campagne leur plaira même souvent davantage ! Qui plus est, si votre maison peut accueillir votre famille, elle sera en mesure d’accueillir celle de vos hôtes, ce qui sera un soulagement dans le cadre de vacances à l’étranger.

Comment échanger sa maison ou son appartement en pratique ?

Il faut avant tout se faire à l’idée que votre maison sera habitée et utilisée par de parfaits inconnus. C’est un contrat de confiance qui fonctionne dans les deux sens, et touche à un aspect fondamental de nos vies. Le lâcher-prise est essentiel afin de rendre l’expérience aisée et agréable pour tous.

Ensuite, tout fonctionne par petites annonces mises en ligne sur des sites spécialisés (par exemple « HomeExchange »). Il est bon d’écrire une fiche détaillée de sa maison, de la commune alentour, des attraits de la région et activités possibles, et, bien sûr, joindre plusieurs photos représentatives de l’endroit. Ce sont ainsi des milliers de logis qui se trouvent disponibles gratuitement aux quatre coins de la planète !

Par la suite, il suffit d’envoyer des demandes à des hôtes potentiels dans la région qui vous intéresse, puis de patienter pour obtenir leur réponse. Il faut en passer par un certain nombre de mails et de sessions Skype avant de finaliser l’échange. C’est parfois l’occasion de véritablement sympathiser, d’autant plus que chacun va vivre dans l’espace intime de l’autre.

Destination : monde

Il est possible de se loger partout sur la planète avec ce système d’échange de maisons. De nombreuses personnes accomplissent des tours du monde en se basant dessus. Le merveilleux dans tout cela, c’est que plus on découvre à quel point la chose est facile, le plus librement on s’y adonne ! Cela devient vite un véritable mode de voyage.

Économies mensuelles du système d’échange de maisons

Chiffrer exactement est impossible, car le prix des loyers ou des locations temporaires varie largement d’un pays à l’autre. Des pays voisins comme l’Australie et l’Indonésie ne jouent pas dans la même gamme de tarifs, par exemple. C’est en tout cas un excellent moyen de réduire le budget global de son périple.

Il faut garder à l’esprit qu’échanger sa maison n’est pas la louer : les frais (électricité, eau, gaz, emprunts, télécoms…) demeurent à votre charge. Il ne s’agit pas tant de gagner de l’argent avec cette méthode que de réduire l’ampleur du coût total, et de s’offrir un cadre de vacances sortant de l’ordinaire.

Quelles recommandations pour un premier échange de maisons ?

Il s’agit avant tout d’une expérience humaine, aussi n’y a-t-il pas à hésiter : au contraire, lancez-vous !

Vos invités apprécieront l’existence d’un petit livret capable de détailler le fonctionnement de la maison à des inconnus. Imaginez le cas d’une panne de courant, et de devoir chercher le disjoncteur dans un lieu inconnu, voilà qui serait bien chaotique. De même, quelques brochures d’activités dans le voisinage seront du meilleur effet. Veillez surtout à trouver un moyen sécurisé de récupérer vos clefs : une boite à digicode est souvent employée en ce but. Une bouteille de vin sur la table ou un repas préparé fera également plaisir. Pour le reste, considérez l’échange de maisons comme l’invitation d’amis.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*