Le contrôle parental 2018 devient la majorité numérique



Une nouvelle réglementation française fait son apparition dans le monde internet et de plus en plus d’applications, jeux ou sites internet tendent à installer le contrôle parental afin de protéger au mieux les mineurs.

Nouvelles lois

La dernière loi sur le traitement informatique des données remonte à 1978. A cette époque, internet ne concernait qu’une poignée d’ordinateurs américains. Tous les foyers ne disposaient pas à l’époque d’ordinateurs, il fallait alors compter sur le télégramme. Aujourd’hui, des ordinateurs à la pointe de la technologie sont disponibles à des prix accessibles comme sur le site Grosbill, ce qui favorise leur entrée dans les foyers.

Cependant, le traitement des données personnelles des mineurs reste encore peu réglementé. Par exemple, sur les réseaux sociaux ou sur les messageries électroniques, n’importe qui peut se créer de compte sans avoir à fournir de preuves sur son identité. La législation de 1978 devenait alors obsolète au regard des derniers travaux de la Commission européenne qui a entrepris depuis 2012 d’établir un cadre juridique commun pour la gestion des données personnelles, aboutissant ainsi à la publication de deux textes applicables dès ce mois de mai. D’une part, la directive 2016/680 relative à la protection des données personnelles liées à la prévention ou la détection des infractions pénales, et d’autre part, le Règlement général sur la protection des données personnelles qui introduit le droit à la portabilité des données.

Le règlement prévoit alors un âge minimum de seize ans, abaissable par les pays européens jusqu’à la limite de treize ans, au-delà duquel l’autorisation des titulaires n’est plus obligatoire. On parle ici de majorité numérique, qui est surtout une façon de rappeler aux parents leurs responsabilités et aux enfants qu’ils ne sont pas seuls à assumer les risques. C’est une façon d’inciter les uns et les autres à repousser l’âge de l’accès à certaines plate-formes.

Application en vigueur avec LoL

Avec les récents débats, League of Legends a donc décidé de mettre en place un contrôle parental afin de permettre aux parents de fermer un compte. Avec des jeux en ligne en évolution permanente et une législation qui avance avec eux, le contrôle parental semble être aujourd’hui indispensable. L’âge minimum est désormais de treize ans.

A savoir que le compte d’un joueur lui appartient toujours mais que les parents ont seulement la possibilité de bloquer ou débloquer un compte via leur adresse mail. Après dix ans d’existence, League of Legends semble se mettre à l’heure de la réglementation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

À la une

Peut-on porter plainte sans preuve réelle en France ?

De multiples plaintes sont déposées chaque jour. Rien qu'en...

VTT, VTC, trekking : comment choisir un vélo électrique ?

Appréciés pour leurs nombreux avantages, les vélos à assistance...

Suisse et horlogerie : le maintien d’un marché perturbé par la crise sanitaire

Malgré la crise sanitaire, les horlogeries suisses ont réussi...

L’Etat mise sur le numérique avec ses aides à la formation

C'est le droit de tous les travailleurs français, qu'ils...

Pourquoi et comment héberger une image ?

Des milliards de photos et d'images circulent chaque jour sur...

Bébés métis : pourquoi ces nouveaux-nés n’ont-ils pas encore la peau foncée ?

Résultats d'une société cosmopolite, les nouveau-nés métis sont sans...

Les Demoiselles du téléphone, une série forte en féminisme

Les séries espagnoles font parler d’elles. Entre Elite, qui...