Quelles techniques pour se faire vomir ?

Une femme malade tenant un mug

Un excès de table vous pèse sur l’estomac ? Vous vous sentez plombé par un aliment qui ne passe pas, mais dans l’incapacité de vomir ? À défaut d’autre solution, se faire vomir pourrait être le meilleur moyen de vous soulager. Nous vous suggérons quelques méthodes pour en finir avec la nausée.

Est-ce vraiment nécessaire de vomir ?

Se faire vomir n’a rien d’une partie de plaisir, et répéter une telle opération trop fréquemment peut générer des soucis de santé. Ne l’oubliez pas : l’estomac est rempli de sucs gastriques, donc de l’acide. Ce n’est pas parce que c’est votre corps qui le produit que c’est inoffensif. Faire le choix du vomissement volontaire doit relever de l’exceptionnel, et non pas de la règle. Les techniques qui vont suivre ne visent pas la perte de poids après les repas (dans ce cas, nous recommandons plutôt de changer votre alimentation et votre rythme de vie), mais de vous aider à résoudre des problèmes digestifs ou d’excès d’alcool.

Vomir est un processus naturel, supposé soutenir votre organisme en cas d’ingestion de nourriture nocive. C’est un mécanisme de défense, qu’on retrouve aussi bien chez l’être humain que chez les animaux. Un chat qui mange de l’herbe pour se purger est dans le même cas que vous – sauf qu’il a moins de possibilités pour se faire vomir.

Il y a des signes avant-coureurs qui indiquent la nécessité de vomir. La nausée en fait partie, cependant on peut être nauséeux sans qu’il y en ait besoin – ça peut passer en s’allongeant simplement. En revanche, si en plus de la nausée vous palissez, que vous avez des bouffées de chaleur et que la tête vous tourne, avec en bonus l’estomac qui vous gêne, vous pouvez raisonnablement conclure que vous avez besoin de vous purger.

Soyez à l’écoute de votre corps dans ce cas. Si votre raison doute, faites confiance aux instincts de votre cerveau reptilien, en charge de votre survie. Grâce à lui, vos ancêtres ont vécu assez longtemps pour que vous en arriviez à lire ces lignes, c’est donc plus qu’efficace.

Plutôt que de sortir la grosse artillerie dès le départ, vous pouvez tenter quelques trucs pour vous soulager et vous éviter de vous faire vomir. Buvez une boisson sucrée en petite quantité, notamment du jus de fruits ou un soda. Le Coca est bien connu pour aider à digérer, par exemple, car il est assez acide pour venir à bout d’un morceau récalcitrant ; dans le même ordre d’idée, les eaux gazeuses peuvent aussi aider, à condition d’y ajouter un peu de sucre. De préférence, demeurez en position couchée; autrement, plus vous remuerez, plus la nausée gagnera. Enfin, si vous êtes au bout de vos options, tentez la PLS (position latérale de sécurité).

Comment vomir vite et bien ?

Puisque la gêne ressentie ne vous lâche pas, vous n’avez plus le choix : vous allez devoir vomir. Par prudence, installez-vous près des toilettes si vous désirez attendre que votre corps fasse le boulot de façon naturelle. Sinon, placez-vous directement proche du trône, et utilisez les méthodes suivantes.

Il en existe plusieurs, qui fonctionnent avec plus ou moins d’efficacité pour vous aider à vomir selon les gens. La plus facile est certainement de disposer de quelqu’un à proximité qui soit dans le même état que vous, et qui vomisse déjà. Le phénomène est connu : lorsqu’une personne vomit à proximité d’une autre, cela déclenche souvent chez cette dernière le début de vomissements. L’odeur et le bruit du vomi sont des éléments qui va activer vos réflexes régurgitatifs.

Vous prétendez avoir un esprit puissant ? C’est l’occasion de le prouver : parfois, le seul fait de penser à du vomi peut suffire à provoquer des remontées de bile. Ne tentez pas l’expérience au bureau, ça pourrait mal tourner si tout le monde s’y met…

Le plus simple, si vous en avez la force et l’envie, est de vous toucher la luette (la petite boule de chairs qui pend au fond de la gorge) avec un ou deux doigts. Lorsque cette partie est stimulée, le corps est naturellement pris de vomissements. Si vous désirez conserver toute votre classe dans ce moment, vous pouvez tenter la version orgie romaine avec le bout d’une plume plutôt que vos doigts.

Dernière option, plus radicale si vous vous en sentez le courage : détourner une technique de yoga pour purifier l’organisme, à savoir l’ingurgitation d’un verre d’eau salée. N’exagérez pas sur la quantité de sel à dissoudre : pour un verre normal, un quart de cuillère à café suffit amplement. Le but est de se faire vomir, pas de se faire du mal.

Surtout, une fois que vous avez vomi, hydratez-vous avec de l’eau – et rien que de l’eau – afin de limiter la teneur en acides dans votre cher estomac. Au cas où ni la nausée ni les gênes ni vous faire vomir ne résoudrait le problème dans les jours qui suivent, contactez rapidement votre médecin sans sombrer dans la paranoïa : vous pourriez être sous le coup d’une intoxication alimentaire ou d’une maladie moins bénigne qu’une simple gastro.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*