Les professionnels ont-ils l’obligation de s’équiper de défibrillateurs ?



De nos jours, près de 400 000 défibrillateurs sont présents sur le territoire national. Les changements de réglementation, qui concernent en particulier les établissements recevant du public (ERP), sont en passe d’accélérer l’utilisation de ces appareils médicaux dans l’Hexagone. Secourir un individu victime d’un malaise cardiaque avec un défibrillateur automatisé externe (DAE) multiplierait les chances de survie par 10.

L’acquisition de défibrillateurs est-elle obligatoire pour un établissement ?

Chaque année, les défibrillateurs permettent de sauver des vies. Lorsqu’un individu est en état de fibrillation, l’utilisation d’un défibrillateur est indispensable dans l’immédiat. En envoyant un choc électrique, cet appareil médical vise à rétablir le rythme cardiaque de la personne souffrant des symptômes qui s’apparentent à une crise cardiaque. Au vu de l’importance grandissante de ces appareils, la loi n° 2018-527 du 28 juin 2018 impose depuis janvier dernier aux établissements recevant du public (ERP) de catégorie 1,2 et 3, de s’équiper en DAE. A partir de janvier 2021, les établissements appartenant à la catégorie 4 devront en disposer. La catégorie 5 devra, quant à elle, en faire de même au 1er janvier 2022. A l’heure actuelle, toute personne peut utiliser un DAE qui répond aux caractéristiques définies dans l’article R. 6311-14.

Si 80 000 arrêts cardiaques sont recensés annuellement en France, seulement 7000 individus en réchappent indemnes. Utiliser un DAE suite à un malaise cardiaque diminue de manière drastique le risque de mortalité. Les chances de survies s’élèvent à 50%, seulement si, l’intervention est effectuée dans les trois minutes qui suivent l’incident. De nos jours, un panel de ces appareils complexes existent. Tandis que les défibrillateurs implantables sont incorporés dans l’organisme chez des individus victimes d’un malaise cardiaque grave, les défibrillateurs automatisés externes visent, quant à eux, à envoyer des chocs électriques vers le thorax par le biais d’électrodes positionnées sur la peau de la victime.

Toutefois, un défibrillateur entièrement automatisé et un défibrillateur semi-automatique (DSA) se distinguent. A l’inverse du DSA, le sauveteur ne doit pas appuyer sur le bouton déclencheur pour activer le défibrillateur automatisé externe. En cas de doute sur le fonctionnement des différents types de défibrillateurs, les techniciens certifiés des sociétés expertes sont en mesure d’apporter une réponse à toutes les questions autour du sujet. Faire appel à un professionnel comme Tech-Way permet de disposer de défibrillateurs de qualité, d’un service d’installation sur-mesure et des solutions clés en main pour la maintenance.

Vérifiez quelques critères avant l’acquisition d’un défibrillateur

Certains défibrillateurs requièrent des coûts significatifs supplémentaires comme le changement de piles par le fabricant. S’informer sur les réglementations et sur les coûts liés à un DAE constitue une étape importante avant l’achat de celui-ci. Avant d’investir dans ce dispositif médical, qui a pour objectif de venir en aide aux victimes d’une crise cardiaque, les critères suivants sont à prendre en compte :

  • Le défibrillateur doit être agréé CE et FDA (Food and Drug Administration), mais aussi, être conforme aux recommandations de l’ERC 2015 (European Resuscitation Council) ;
  • A partir du 5 mai 2021, l’appareil doit obtenir la classification III des produits médicaux ;
  • Le DAE doit être fournis avec une armoire, des électrodes pour adultes et enfants, des piles, des batteries, sans oublier le kit de premier secours ;
  • Si l’appareil est installé en extérieur, le niveau d’étanchéité de l’appareil doit être vérifié.

Selon l’utilisation de l’appareil, quelques fonctionnalités sont également à prendre en considération avant l’achat ou la location d’un DAE. Certains défibrillateurs sont dotés d’un algorithme spécifique aux électrodes pédiatriques. D’autres modèles peuvent notamment comporter une assistance au massage cardiaque qui vise à accroître les chances de survie.

Les avantages d’un contrat de location et de maintenance

Acheter ou louer un défibrillateur peut impliquer d’autres frais liés aux services associés, parmi lesquels la maintenance annuelle, une assistance 24/7, la maintenance corrective post utilisation, et bien d’autres encore. Souscrire un contrat « tout compris » auprès d’un expert comme Tech-Way reste néanmoins la meilleure option à privilégier pour ne pas avoir des dépenses inattendues.

Selon une enquête, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé s’inquiéterait du non-respect des recommandations concernant l’entretien et la maintenance des défibrillateurs. Ce constat alarmant vient renforcer l’importance de vérifier l’état de ces dispositifs médicaux. Un contrat « tout compris », comme celui proposé par Tech-Way, permet aux futurs acquéreurs de défibrillateurs d’être pleinement rassurés vis-à-vis de l’entretien régulier que ce type d’appareil engendre. Il inclut également les interventions en cas d’urgence, le remplacement du matériel usagé et assure la pose du défibrillateur homologué sous garantie pendant huit ans, avec notamment le matériel complet, dès la signature contrat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

À la une

Euro 2021 : l’envolée des paris sportifs en ligne

Depuis le coup d'envoi de l'Euro 2021, les bookmakers...

Avantages des graines féminisées de cannabis, intox ou réalité ?

Lorsque l’on se pique de faire pousser soi-même ses...

Santé : enlever vos chaussures chez vous est beaucoup plus important que vous ne le pensez

Trop de Français gardent encore leurs chaussures quand ils...

Comment réduire les charges en copropriété ?

Les charges de copropriété n'ont fait qu'augmenter ces dernières...

Comment prendre des cours de langues en ligne?

Apprendre une nouvelle langue, cette envie nous traverse tous...