Cannabis : la légalisation enfin envisagée en France ?



Les pays d’Amérique du Nord l’ont compris. Légaliser le cannabis, c’est endiguer un marché noir et redynamiser une part de l’économie du pays. Le Canada a déjà, en moins de trois ans, récupéré plus de la moitié des bénéfices cette industrie illégale. La France est-elle enfin prête à suivre le pas ?

Les Verts relancent le débat sur la législation du cannabis

Légaliser le cannabis : voilà un débat qui ne quitte jamais trop longtemps les plateaux télévisés et les discours des politiciens. Le cannabis agite l’opinion publique, dans un sens comme de l’autre. Beaucoup critiquent une drogue jugée dangereuse, alors que le comité européen est revenu sur cette déclaration, prenant en compte les bienfaits thérapeutiques étudiés. De nombreux médias spécialisés diffusent d’ailleurs les évolutions à ce sujet, afin de rester au fait des législations autour du cannabis.

En France, par exemple, l’opinion reste très divisée à ce sujet. Cela, alors même que l’industrie illégale continue de s’étendre et de faire des ravages. C’est en tout cas l’opinion de nombreux politiciens, qui rebondissent sur le fait divers du week-end du 21 août, à Marseille, pour relancer le débat. Un règlement de comptes au sein des trafiquants de stupéfiants a en effet entraîné la mort de trois personnes. Cette lutte contre le marché noir est vaine, soulignent certains membres écologiques. Ils insistent sur les bienfaits qu’aurait la légalisation sur les trafics et les violences liées aux stupéfiants.

Pourquoi est-il intéressant de légaliser le cannabis ?

Si le débat autour du cannabis fait autant de bruit, c’est aussi parce que les argumentaires sont très partagés des deux côtés. D’une part, l’exemple canadien et américain, entre autres, permet de souligner les bénéfices économiques qu’apporterait une légalisation. Le marché noir se voit réduit, les produits mis en vente sont davantage contrôlés et l’État récupère de nombreux sous. Ces derniers peuvent alors être redistribués dans des campagnes de sensibilisation ou des programmes de sevrage, par exemple.

De plus, le développement du cannabis et de ses dérivés, par exemple le CBD, pourrait permettre la création de tout un nouveau marché. La marijuana s’incorpore en effet dans toute sorte de produits. Il n’est plus alors seulement possible de le consommer en fumant, ce que tous les consommateurs n’apprécient pas. Le public visé s’agrandit, les opportunités se multiplient. De la même façon, ouvrir les productions de chanvre locales à l’usage récréatif donnerait une autre ampleur à cette industrie. La France, après tout, est première productrice européenne.

Matignon opte pour une sensibilisation au cannabis

Bien sûr, le côté humain l’emporte également. En régulant la consommation, la vente et la production de cannabis, entre autres, c’est le marché noir qui serait mis à mal. Cela améliorerait la sécurité de certaines jeunesses, par exemple, souvent prises au piège par des systèmes de trafics perfectionnés, malgré les saisies. Pourtant, ces possibles retombées positives ne suffisent pas, selon les dernières paroles du gouvernement, à envisager sereinement une législation du cannabis.

Matignon préfère plutôt lancer, au cours du prochain mois, une campagne de sensibilisation au cannabis à large échelle. Spots publicitaires, affiches dans les abribus : les Français seront confrontés aux effets du cannabis à tout endroit. La campagne insiste sur les dommages que réalise le cannabis, d’après les chiffres que retient le gouvernement, dans le quotidien des consommateurs réguliers. Décrochage scolaire, perte d’emploi, troubles nerveux : les effets sont bien réels.

Le gouvernement est toutefois enclin à envisager les potentiels aspects thérapeutiques du cannabis. Dans les derniers mois, des premiers tests ont été lancés afin d’étudier les bienfaits de cette plante sur diverses maladies. En cas de résultats concluants, cela pourrait amener au développement d’une filière thérapeutique du cannabis en France. Pour autant, une légalisation à grande échelle, incluant l’usage récréatif, semble loin d’être dans les intentions gouvernementales. Le cannabis continuera alors longtemps d’alimenter les débats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

À la une

Ruée sur les maisons : les Français à la recherche de verdure

Depuis le début de la crise sanitaire, les maisons...

Marchés financiers : l’effet ricochet est de retour en bourse

Depuis la crise du Coronavirus, les cours des actions...

Quelles fleurs choisir pour un enterrement ?

Traditionnellement, lorsqu'une personne meurt, qu'il s'agisse d'un ami, d'un...

Probiotiques : pourquoi en entend-on parler partout ?

Considérés de nos jours comme des remèdes d'une grande...

Entre crise sanitaire et télétravail : les Français déménagent

Une chose est sûre, la crise sanitaire aura donné...

CBD : y a-t-il des produits de luxe ?

Plante originaire des régions tropicales, le cannabis ou chanvre...

Blépharoplastie des paupières : comment ça marche ?

Le regard est un atout de beauté non négligeable....