Les effets de la crise du coronavirus sur l’industrie du divertissement



S’il y a une industrie qui a connu une année à deux vitesses, c’est bien celle du divertissement. Alors que le streaming de films et de séries a connu ses moments de gloire en ligne, les cinémas ont, eux, dû fermer leurs portes, à cause du coronavirus qui couraient les rues. Toutes les autres salles de spectacle ont aussi dû suivre cette règle, ce qui a mis acteurs, chanteurs et propriétaires de celles-ci en arrêt de travail temporaire. Quels seront les effets à long terme de la crise sanitaire ? En voici un aperçu.

L’arrivée des événements « live »

L’argent n’est peut-être plus la valeur la plus importante de la société, selon un sondage qui indique que la santé mentale vient en tête des priorités des individus. Mais il faut bien l’admettre, sans celui-ci, il n’est pas possible de survivre. C’est pourquoi l’industrie du spectacle à chercher à suppléer aux revenus manquants, en créant des événements de « live streaming. ». Pour l’instant, le succès est mitigé, car voir un spectacle rock sur Internet, on peut dire sans détour que ça manque un peu d’ambiance…

Mais la solution vient peut-être d’une nouveauté qui nous vient d’une collaboration canado-italienne proposant le « Live Storytelling ». Ce retour dans le temps, à une époque où les livres n’existaient pas, nous propose d’écouter une histoire racontée par différents personnages d’un monde parallèle, du nom de « Triality World ». Mais alors que cela se déroulait au cœur de l’agora, ou devant un feu de camp, à cette époque lointaine, aujourd’hui l’événement sera diffusé pour un public international, virtuellement, sur la plate-forme de streaming YouMovie. Alors que les concerts ont besoin de l’énergie de la foule, le fait que chaque individu aura l’impression que le personnage leur parle directement à eux, sera un avantage de poids, pour créer la sensation désirée par le spectateur.

Est-ce le début de la fin des salles de cinéma ?

De prétendre que Netflix va remplacer le cinéma en salle serait d’ignorer les changements qui ont eu lieu, ces dernières années. Bien avant l’arrivée de la plateforme de streaming, certains pays avaient déjà connu des baisses importantes de public, causées par la venue des DVD et précédé des VHS. Bien que le streaming ait sa part de responsabilité, il faut aussi prendre en compte l’arrivée de nouveaux concurrents qui eux proposent la PVOD (Premium Video on Demand). C’est entre autres le cas de Disney+, qui s’est vu offrir le lancement de Mulan, par les Studios Disney, qui devait en théorie être présenté en salles.

La théorie est assez simple pour ces grands groupes. Même si les recettes du film sont légèrement moindres sur leur propre plateforme, ils empochent ainsi 100 % des montants payés par les auditeurs, ce qui n’est pas le cas lorsqu’ils font appel à des distributeurs et des chaînes de cinéma. Ils reçoivent donc ainsi plus d’argent qu’une sortie en salle, mais surtout, ils contrôlent entièrement le destin du film, en choisissant de le retirer au besoin, afin de le ramener plus tard, pour différentes stratégies marketing. Cela va définitivement affecter les cinémas, qui connaîtront des baisses d’entrées, à cause de cette nouvelle manière de procéder. Comme HBO à aussi pris cette décision, en ce qui concerne certaines productions de Warner Brothers, il sera difficile pour les autres grands studios de ne pas poursuivre dans la même voie.

Le jeu vidéo en haut du podium

Pour ceux qui ne pratiquent pas cet e-sport, le jeu vidéo peut sembler être une activité secondaire. Mais ce n’est pas le cas, puisqu’il représente le divertissement le plus populaire au monde. La pandémie n’a fait qu’accentuer son avance sur le reste. On recense aujourd’hui près de 3 milliards de joueurs par jours sur terre. Ce marché a augmenté de plus de 20 % sur la seule année 2020.

C’est en partie dû au fait que le jeu vidéo est un phénomène qui regroupe les joueurs en communauté. Les nouvelles consoles, telles que la Sony PS5 et la Microsoft Xbox Series, présentant des visuels de qualité optimale, ne sont pas étrangers, aussi, à cette ascension fulgurante.

Le monde du divertissement ne sera plus jamais le même, post COVID-19. Le futur nous dira s’il en ressort amélioré, dégradé ou… simplement modifié !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

À la une

Bébés métis : pourquoi ces nouveaux-nés n’ont-ils pas encore la peau foncée ?

Résultats d'une société cosmopolite, les nouveau-nés métis sont sans...

Les Demoiselles du téléphone, une série forte en féminisme

Les séries espagnoles font parler d’elles. Entre Elite, qui...

Covid-19 et santé : les Français repensent leur hygiène de vie

Manque de sport, de sommeil, troubles anxieux, le moins...

Senior et retraité : quel est le prix de la santé ?

Les personnes âgées sont le plus souvent plus à...

Cannabis : la légalisation enfin envisagée en France ?

Les pays d'Amérique du Nord l'ont compris. Légaliser le...

Stratégies et règles : comment gagner au casino en ligne ?

Les casinos ont toujours eu une image assez élitiste...

4 accessoires indispensables pour la chasse et la pêche

Vous prévoyez prochainement une partie de pêche ou de...