Confinement : les Français sont devenus des experts du bricolage maison

Personnes en train de bricoler

En plein confinement, face aux pannes de leurs appareils électriques, de nombreux Français se sont mis au bricolage et à l’auto-réparation. En effet, la réparation maison des appareils électroménagers a le vent en poupe, d’une part car elle permet de faire des économies, mais aussi car elle agit comme passe-temps, très apprécié en temps de confinement.

Pour faire des économies

Afin de consommer moins, mais aussi dans le but d’augmenter la longévité des appareils électriques du domicile au lieu de s’en débarrasser, l’auto-réparation est à la mode en ce moment. En effet, le confinement a apporté une quantité notable de temps libre aux Français, mais leur a aussi ouvert les yeux sur leur façon de consommer.

L’ADEME a observé que si une réparation coûte trop cher, l’utilisateur préfère généralement jeter et remplacer l’objet concerné. Et pourtant, 40 % de l’électroménager qui se trouve en déchetterie peut être réparé pour moins de 40 euros, à condition bien sûr de savoir le faire. Des millions de français jettent donc leurs appareils pour des petites pannes qui pourraient facilement être réparées.

De l’auto-réparation

Les recycleries, ces centres de collectes, aussi considérées comme des ateliers de valorisation et parfois même comme des boutiques solidaires, étaient déjà très plébiscitées pour offrir une deuxième vie à nos appareils en panne. C’est une façon de consommer moins et mieux, tout en faisant des économies. Et en agissant en même temps pour la planète.

Et depuis le confinement, la tendance a changé : les Français sont devenus de véritables professionnels du bricolage maison.

Conséquence notable, les ventes de produits permettant de réparer des objets à domicile sont en hausse. Restauration de meuble en bois, réparation de vaisselle cassée, amélioration de la décoration, DIY dans le jardin aussi bien qu’à l’intérieur… C’est un fait, les Français savent dorénavant utiliser leurs mains pour tout faire eux-mêmes à la maison.

C’est en tout cas ce que confirme Murfy, une société française de réparation de gros électroménager, qui a observé une hausse importante de l’auto-réparation. Confinés et face à des boutiques fermées, les Français confrontés à des pannes semblent prendre en main la situation en réparant tout eux-mêmes.

Des diagnostics à distance

Dans cette situation, les équipes de Murfy ont décidé de lancer un outil de diagnostic à distance. Ainsi, depuis le début du confinement, la société a réalisé 4 500 évaluations à distance pour ses clients. Et tout cela accompagné d’un taux de réussite des réparations de plus de 80 %. Par ailleurs, très souvent, ces pannes auraient pu être évitées avec un choix plus judicieux et un bon entretien du gros électroménager.

Actuellement, en France, la population doit faire face à 16 000 pannes d’appareils électriques par jour. Mais en temps normal, le premier réflexe des français aurait été d’appeler un réparateur. Étant obligés de se débrouiller seuls, ils ont appris à réparer eux-mêmes leurs appareils d’électroménager gros ou petits. Ainsi, le confinement n’aura peut-être pas eu que des mauvais côtés. En effet, il aura permis aux Français d’apprendre à allonger la durée de vie de leurs appareils électriques et, donc, de réduire les déchets.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*