Protection des données : retour sur la journée mondiale du 28 janvier 2020

Un cadenas protégeant des données

La protection des données personnelles est au cœur des débats de ces dernières années. Le RGPD, Règlement Général sur la Protection des données, a ainsi vu le jour en mai 2018. Cette problématique bénéficie également de sa journée mondiale, appelée « data privacy day » dans les pays anglophones. Celle-ci a lieu le 28 janvier de chaque année. Quels sont les enseignements de cette journée ?

Qu’est-ce que la journée mondiale de la protection des données ?

Avec l’avènement du digital, nos données personnelles sont devenues un véritable marché pour les annonceurs et les cybercriminels. Lorsque vous créez un compte sur un site, que vous réalisez une transaction e-commerce, ou que vous jouez au casino en ligne, les plateformes sécurisées vous demandent des autorisations au niveau de l’utilisation de vos données. Mais encore trop souvent, vos données concernant votre identité ou vos coordonnées bancaires restent utilisées à votre insu.

La journée mondiale de la protection des données personnelle, créée en 2006, est donc l’occasion pour les entreprises, les intervenants en cybersécurité et les autorités dédiées de sensibiliser les internautes sur les dangers liés à l’utilisation de leurs informations personnelles. La date du 28 janvier renvoie à la Convention 108 du Conseil de l’Europe, texte fondateur des droits des citoyens dans l’univers du traitement des données. La journée mondiale du 28 janvier vise à responsabiliser les structures qui collectent les données en ligne, et à expliquer aux consommateurs les manières de se protéger.

Un événement symbolique autour de la donnée personnelle

La journée mondiale de la protection des données est principalement symbolique. Elle n’est pas liée à l’instauration de mesures coercitives. Elle donne simplement un espace médiatique aux gouvernements et aux entreprises pour sensibiliser et communiquer sur la problématique auprès du grand public. En 2019, plus de 700 sociétés ont participé à cette journée, au travers d’événements dédiés ou de communications spécifiques autour de la protection de la vie privée.

Recommandations et points de vue des entreprises

Lors de la dernière journée mondiale de la protection des données, le 28 janvier 2020, l’acteur en cybersécurité McAfee s’est exprimé pour rappeler les façons dont les internautes se mettent en danger. Mots de passe, objets connectés, réseaux Wi-Fi publics, sont autant de failles permettant aux hackers de voler les données personnelles. Les applications mobiles non conformes au RGPD ne cessent de se développer, sans parler de la technique du pishing, qui pousse les personnes non sensibilisées aux dangers du numérique à fournir des données récoltées de façon totalement frauduleuse. L’entreprise McAfee indique que l’exposition aux risques peut largement être réduite en suivant quelques conseils.

Les dirigeants d’Alfresco, Quest Software, ou encore CFE-CGC, se sont également exprimés. Ils ont indiqué la nécessité de s’appuyer sur un système de gestion des données efficace et automatisé, et ont présenté leurs grands travaux sur la question.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*