Les conséquences des plaquettes sanguines trop élevées

plaquettes sanguines

Le sang est constitué du fluide aqueux qui s’appelle le plasma et de trois différents types de cellules, les cellules rouges à l’origine de la couleur du sang, les globules blancs et les plaquettes. Mais une augmentation du nombre de plaquettes dans le sang est-elle dangereuse pour l’organisme ?

Présentation des plaquettes sanguines dans le corps humain

Les plaquettes également appelées Thrombocytes sont responsables de la fabrication du « clou plaquettaire », qui survient pour aider à coaguler le sang. La coagulation survient dans un vaisseau après une dégradation du revêtement interne à la suite d’une coupure par exemple. La concentration normale ou taux de concentration des plaquettes sanguines dans le corps d’un être humain varie entre 0,6 % à 1 %, ce qui représente à peu près entre 150 000 et 400000 plaquettes par micro litre de sang ou (/ µm) ou par millimètres cube (/ mm3). Il est important de savoir qu’une plaquette de sang est très petite et mesure environ 1,5 à 3,5 µm de diamètre.

Les dérèglements du taux de plaquettes dans le sang

Lorsqu’il apparaît un dérèglement dans le sang, il peut survenir une modification du taux des plaquettes sanguines, que ce soit à la hausse ou à la baisse. Lorsque le taux de plaquette sanguines baisse de façon importante cela s’appelle une thrombopénie, cela correspond à un nombre de plaquettes inférieures à 150000 / mm3, soit une baisse de 50 % par rapport au point de référence normal.

À l’inverse, une hausse anormale du nombres de plaquettes dans le sang s’appelle une thrombocytose, également référencée comme hyperplaquettose ou bien thrombocytes. Les plaquettes sanguines sont fabriquées par la moelle osseuse, en cas de surproduction le nombres de plaquettes peut dépasser le seuil de 450000 plaquettes / mm3, cette concentration anormale peut même dans des cas extrêmes arriver à des millions de plaquettes par mm3 dans le sang.

Quelles sont les origines de l’excès de plaquettes dans le sang

Cette concentration très importante de plaquettes peut être considérée comme un cancer qui touche le sang. Les origines d’un taux élevé de plaquettes dans le sang sont multiples. En effet, on peut constater une thrombocytose ou hyperplaquettose dans les situations suivantes :

  • À cause de saignement très important de type hémorragique ou à cause d’une anémie provoquant la destruction des érythrocytes ou des globules rouges dans le sang.
  • Les personnes présentant une thrombopénie qui suivent un sevrage contre l’alcool.
  • Un effort physique trop important suite à un accouchement long et difficile.
  • L’apparition d’une maladie infectieuse ou bien inflammatoire.
  • Lorsqu’une personne est gravement stressée, suite à un traumatisme important et régulier.
  • Certains traitements médicaux peuvent entrainer une baisse du nombre de plaquettes dans le sang et être à l’origine d’une hyperplaquettose.
  • L’anémie causant une carence en fer dans l’organisme également appelée anémie ferriprive.
  • La probable apparition d’un cancer dans l’organisme.
  • Pancréatite ou les conséquences de l’ablation chirurgicale de la rate (splénectomie).

Parmi les causes possibles d’une augmentation du nombres de plaquettes dans le sang, on peut constater certaines origines inéluctables provenant d’actes chirurgicaux ou à la suite d’un accident ayant provoqué une perte importante de sang (hémorragie).

 

Pour ce qui est de la Thrombocytémie Essentielle (TE) qui fait partie des cancers du sang (néoplasmes myéloprolifératifs), on ignore encore les causes possibles de cette maladie. Elle touche occasionnellement les enfants les plus âgés mais atteint principalement les adultes femmes ou hommes. Cette maladie surviendrait suite à une mutation acquise qui correspond au mauvais développement d’une cellule souche dans la moelle osseuse dont l’ADN est endommagé. Cette cellule mutante provoquerait le développement excessif de cellules sanguines dont les plaquettes du sang.

Les conséquences d’une augmentation de plaquettes sanguines

L’excès de plaquettes sanguines à long terme facilite grandement l’apparition d’accidents de types hémorragiques ou thrombotiques. La thrombose est à l’origine de l’apparition de caillot ou thrombus qui viennent se former dans un vaisseau sanguin et qui provoque son obstruction. Ce caillot peut tout aussi bien apparaître dans une veine, on appelle cela une phlébite ou thrombose veineuse. La conséquence la plus grave de la thrombose veineuse est l’embolie pulmonaire. Dans ce cas, le caillot se détache de son point de formation et se déplace vers l’artère pulmonaire, ce qui peut provoquer une mort immédiate. Mais quand le caillot atteint une artère on parle de thrombose artérielle. Les suites d’une thrombose artérielle sont la crise cardiaque et l’AVC.

Les traitements possibles pour réduire le taux de plaquettes dans le sang

Une consultation chez un médecin et un examen hématologique permet d’identifier si un patient est touché par un dérèglement du nombres de plaquettes dans le sang. L’analyse sanguine doit être faite le matin à jeun et elle permet, de vérifier la concentration de chaque composant du sang.

Lorsque le taux de plaquettes sanguines est analysé comme non conforme, on prescrit au patient un traitement permettant de réduire le risque de thrombotique. Ce traitement réduit le nombres de plaquettes dans le sang avec des agents antiplaquettaires ou des cytoréducteurs. Des médicaments facilitant la circulation sanguine et empêchant les dangers d’une coagulation du sang, tel que l’aspirine à faible dose peuvent être prescrits.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*