Electricité : des hausses qui ont du mal à passer

Depuis le 1er juillet 2007, le marché de l’électricité est ouvert à la concurrence pour nos foyers. Le consommateur peut donc désormais souscrire à une offre de marché auprès du fournisseur de son choix. Ainsi, depuis douze ans, selon le site du Médiateur National de l’Energie, les clients sont de mieux en mieux informés sur leurs droits, et de plus en plus souvent démarchés. Les associations de consommateurs les ont aidés à franchir le pas et à profiter de tarifs avantageux.

Des augmentations trop fortes et trop fréquentes pour les français

Alors que, sous la pression des mouvements de grèves nationaux, décision avait été prise de renoncer à augmenter le coût de l’électricité en février dernier, le gouvernement a finalement augmenté le prix du tarif réglementé de 5,9 % au mois de juin.

Pour ne rien arranger, un nouveau scandale a récemment vu le jour puisque ce prix a subi une nouvelle inflation de 1,23 % le 1er août, soit seulement deux mois après celle précitée du mois de juin, augmentation qui avait déjà fait couler beaucoup d’encre. Ce deuxième réajustement en un laps de temps si court avait fait bondir des associations de consommateurs qui avaient d’ailleurs saisi le Conseil d’Etat, mais leur démarche a été rejetée mi-juillet par la Juridiction Suprême de l’Ordre Administratif. Alors que faire ?

Consommer moins cher : réduisons le montant de nos factures !

On déplore toujours les hausses sur nos factures, pourtant, les conditions ont bien évoluées après l’ouverture du marché du gaz et de l’électricité en 2007. Avec un seul fournisseur d’électricité, et donc un tarif unique, appelé « tarif réglementé », il n’y avait pas besoin de se poser des questions sur ses factures. Dans ce cas, effectivement, que faire, à part se plaindre des augmentations ?

Mais en 2019, les choses ont heureusement bien changé. Economiser. Voilà tout l’intérêt de cette ouverture de marché pour le client : profiter de l’électricité à prix bas. Il est en effet désormais possible de faire des économies en quittant le tarif réglementé.

D’ailleurs, 66 % des Français savent désormais qu’ils peuvent changer de fournisseur d’électricité. Nous sommes donc de plus en plus nombreux à rechercher des informations et à nous sentir bien conseillés. 21 % des Français interrogés fin 2018 ont déclaré avoir déjà changé de fournisseur d’électricité ou de gaz.

Le prix reste leur première motivation, avant les raisons environnementales. N’hésitez donc pas à vous renseigner, et pourquoi pas, à franchir le pas !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*