Donald Trump officialise sa candidature en 2020 et annonce l’expulsion de « millions » de sans-papiers

Ce début de semaine est déjà très mouvementé pour le président en place des États-Unis. Lundi, son gouvernement a annoncé prévoir l’expulsion de « millions » de sans-papiers. Une annonce faite sans grande précision, mais qui servait sans doute à préparer le terrain d’une autre annonce importante faite par Donald Trump dès le lendemain : sa candidature pour les élections de 2020.

Immigration et rêve américain, les thèmes de 2016 s’invitent en 2020

Donald Trump a sûrement entendu l’expression « on ne change pas une équipe qui gagne » au moment où ses équipes de communication ont réfléchi aux thèmes à mettre en avant dans la campagne présidentielle à venir. Effectivement, lors d’un discours officiel à Orlando en Floride, le président actuel a annoncé sa candidature à sa propre succession en surfant sur les mêmes thèmes qu’en 2016.

Résultat, un long discours sur toutes les grandes réussites de son précédent mandat qui auraient permis de rendre sa grandeur à l’Amérique. Il a également insisté sur l’expulsion future de millions d’émigrés illégaux. Pas d’inquiétude à avoir pour les touristes français cependant puisque l’esta États-Unis restera l’unique procédure et condition à remplir pour voyager là-bas. Cependant, il semblerait bien que la campagne de 2020 ressemble beaucoup à celle de 2016.

Les Démocrates et le socialisme radical

Donald Trump sera donc le candidat du parti Républicain de ces élections présidentielles américaines. Il a donc profité de son discours annonçant sa candidature pour attaquer ses adversaires Démocrates. Ne sachant pas encore qui sera le candidat officiel du parti, il s’est contenté d’une attaque globale en les accusant de vouloir tuer le rêve américain.

La stratégie de Donald Trump semble alors déjà plus défensive qu’en 2016. Non seulement il doit défendre le bilan de son mandat, mais il semble également comprendre que le style de sa politique a renforcé le goût de nombreux Américains pour des alternatives plus sociales, notamment le candidat Bernie Sanders. Pas étonnant donc qu’il affûte d’ores et déjà ses arguments contre ces idéaux.

Des promesses floues et surprenantes

Au milieu d’un bilan très élogieux de son propre mandat, Donald Trump a tout de même pris la peine de lancer quelques-unes de ses premières promesses de campagne. Évidemment, les fameux « Make America great again » et « America first » ont été maintes fois prononcés, mais d’autres promesses plus floues et surprenantes ont également été faites.

Ainsi, Donald Trump a assuré que les États-Unis trouveraient le remède pour de nombreuses maladies, notamment le cancer. Il a ensuite affirmé que le SIDA serait bientôt éradiqué aux États-Unis. Il a conclu en promettant que les Américains se poseraient bientôt sur Mars. Autant de promesses difficiles à croire, mais qui participeront sans aucun doute à consolider son image de dernier défenseur de la grandeur américaine.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*