La préparation physique avant une course de VTT

Course de VTT

Quelle que soit la discipline sportive pratiquée, il est nécessaire d’accomplir une bonne préparation physique pour limiter les risques de blessures, mais aussi pour réaliser de bonnes performances sportives lors d’une compétition. Cela est d’autant plus vrai pour les sports qui exigent une grande condition physique, comme le vélo et plus particulièrement le VTT qui peut se révéler parfois éreintant pour le corps. DH, enduro… quelle que soit la discipline dans laquelle vous allez évoluer, après ces quelques conseils, vous devriez tenir la distance, rouler dans de meilleures conditions et éprouver moins de difficultés dans les montées.

Ne pas changer de configuration à la dernière minute

Avant de vous prodiguer les premiers conseils inhérents à la préparation physique, nous aimerions aborder un point important qui concerne la configuration du VTT. Trop de vététistes se prêtent encore à des modifications à la dernière minute. S’il peut être judicieux d’investir dans quelques pièces sur un site de matériel vélo dans l’objectif de gagner en technicité, il est en revanche mal venu d’opérer ces modifications juste avant la course.

Notez bien que pour vous habituer à votre nouvelle configuration, vous devrez rouler avec celle-ci quelques heures pour confirmer les bonnes ou mauvaises impressions ressenties. Ainsi, nous ne saurions que trop vous recommander de prendre au minimum 20 jours pour tester les nouvelles modifications et les valider par vos soins. Cela vous laissera du temps pour tenter de nouveaux ajustements, voire de revenir à votre configuration initiale si vous vous apercevez en cours de route que les sensations sont moins bonnes.

Travailler son cardio et son endurance

Rando en VTT

 

Si les termes PMA pour puissance maximale aérobie et FcMax pour fréquence cardiaque maximale vous disent quelque chose, alors vous êtes probablement sur le bon chemin ! Que vous rouliez en DH ou en enduro, l’endurance et le cardio devront être tous deux travaillés. Certains cyclistes commettent l’erreur de ne rouler, lors de la phase de préparation, qu’à 30 ou 40 % de leurs capacités pour assurer de bonnes performances au moment de la course.

Or, si pour entretenir sa condition physique cela peut suffire, il n’en est rien pour ce qui est de l’améliorer. Pour franchir une étape supérieure en matière d’endurance et de cardio, vous devrez davantage viser les 50 à 60 % de votre PMA, en intégrant des périodes plus intenses pouvant aller jusqu’à 75 % de votre puissance maximale aérobie. Toutefois, rien ne sert de précipiter votre préparation, cela risquerait au contraire de vous affaiblir plutôt que de vous rendre plus performant.

Le mieux reste encore d’estimer le nombre d’heures que vous allez rouler pendant la compétition et de commencer à vous entraîner par courtes durées en augmentant d’une demi-heure à chaque essai, jusqu’à atteindre l’objectif souhaité au moins deux semaines avant la course. Pour atteindre un tel niveau, remplacer la pratique du vélo par du running ou par le saut à la corde par exemple, peut s’avérer efficace. Notez que seuls la régularité et le repos pourront vous aider dans l’atteinte de vos objectifs sportifs : patience et long terme seront vos maîtres mots. N’attendez donc pas les deux dernières semaines pour commencer à vous entraîner sérieusement.

Travailler son gainage

Le gainage est à la portée de tous et ne nécessite aucun matériel spécifique. C’est un exercice de musculation qui permet de renforcer la ceinture abdominale, le dos, les fesses et les quadriceps, entre autres. De prime abord, on pourrait croire que ce petit exercice n’est pas des plus utiles, pourtant c’est le gainage qui vous permettra d’être plus stable sur vos appuis, d’avoir un meilleur équilibre et de limiter vos blessures lors de mouvements inhabituels.

Seulement 10 à 15 minutes par jour suffiront pour renforcer cette zone. Il n’y a donc aucune raison de s’en priver. Par ailleurs, n’oubliez pas que le gainage intervient sur la zone qui se situe au milieu du corps, elle-même responsable de votre posture. Ainsi, en plus de soulager d’éventuels problèmes de dos, cet exercice assurera une meilleure répartition des forces entre le haut et le bas de votre corps. Cela aura pour conséquence de vous procurer davantage de puissance et d’explosivité dans votre discipline. Le gainage est donc indispensable pour ceux qui pratiquent le VTT.

Améliorer sa technique de pilotage

Bien que cela ne concerne pas directement la préparation physique, nous jugeons utile de l’incorporer dans votre préparation. Parfois, certains riders effectuent des mouvements qui les fatiguent davantage à cause d’une mauvaise exécution de ces derniers. Leur multiplication au sein d’une course qui peut durer quelques heures entrave inéluctablement les performances sportives des compétiteurs, de telle sorte que travailler sa technique de pilotage devient vite essentiel pour atteindre des résultats sportifs probants.

De manière générale, sachez que plus vous serez à l’aise sur votre vélo et dans votre technique, et plus vous pourrez prétendre au podium sans pour autant fournir davantage d’efforts physiques. Pour perfectionner votre technique, entraînez-vous sur des terrains semblables à ceux que vous devrez parcourir dans le cadre de votre compétition. C’est en roulant dans des conditions similaires que vous intégrerez les bons gestes et les bons mouvements à exécuter. D’autre part, les spécificités des terrains modifieront sûrement votre configuration matérielle. Il est donc nécessaire d’accumuler de l’expérience et de rouler beaucoup pour peaufiner son pilotage en fonction des caractéristiques de la course, mais aussi du terrain et des conditions climatiques. De nombreuses ressources vidéos existent pour travailler dans ce sens.

Enfin, n’oubliez pas de bien vous hydrater et de vous reposer. Sans cela, les risques de blessures augmentent, et ce, bien avant la compétition. Une préparation physique n’est pas l’affaire de quelques jours voire de quelques semaines, inutile donc de rattraper le temps perdu en multipliant les séances de sport. Prenez le temps de vous entraîner dans des conditions optimales. D’ici quelques mois, vous ne le regretterez pas !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*