Le retail est-il un secteur de vente en voie de disparition ?

Différents types de vente

Quand on a une formation dans la vente ou le marketing, qu’on a été ou que l’on souhaite devenir manager d’un commerce ou même ouvrir une boutique, on ne peut pas ignorer la récente révolution digitale du secteur de la vente. Cela annonce-t-il dire la fin du retail ? Définition et explications.

Le retail, définition

Le retail, c’est littéralement la traduction anglaise de « vente au détail ». Le retail, c’est donc toutes les activités de ventes au détail, les commerçants et les petits commerçants, quelle que soit la nature de ce commerce. Tous les petits magasins de votre ville qui vendent à des particuliers et qui ne sont donc pas des grossistes, sont compris dans ce que l’on appelle le retail.

Dans les commerces, le retail s’opposait donc, à l’origine, aux grossistes qui, eux, ne vendent pas du tout au détail mais, au contraire, vendent en grande quantité aux commerçants qui, eux-mêmes, revendent ensuite à leur client dans leur magasin que l’on appelle alors commerce de proximité. C’est le cas de votre primeur, de votre boucher ou du petit magasin de chaussures en bas de chez vous.

Depuis plusieurs décennies déjà, une part importante de la vente au détail se faisait à distance. Le mot anglais retail a d’ailleurs été importé pour marquer notamment cette différence entre la vente à distance et la vente au détail des petits commerces de proximité. La vente à distance n’a pas attendu Internet pour exister et déjà du temps du catalogue de La Redoute, la vente à distance faisait une rude concurrence au retail.

Le retail face à la vente en ligne

Si la vente par correspondance a toujours opposé une rude concurrence aux commerces de proximité, l’opposition entre les deux secteurs n’a jamais été aussi forte que depuis qu’Internet a fait de la vente en ligne un élément banal du quotidien des consommateurs. Effectivement, la vente à distance est en plein essor depuis qu’Internet est venu lui apporter son soutien.

Dans le secteur de la vente en ligne, on ne présente plus certains géants du secteur comme Amazon, PriceMinister ou Ebay. Ces sites Internet ont totalement révolutionné le rapport qu’entretenaient les consommateurs avec les magasins et avec l’acte d’achat. Ils ont, au fil des années, multiplié les améliorations pour convaincre les acheteurs potentiels de préférer le confort de leur salon à la foule des magasins.

Résultat, ce qui faisait majoritairement défaut à la vente en ligne, à savoir le délai de livraison et l’impossibilité d’essayer ses achats avant, a été presque totalement corrigé. En effet, presque tous les sites de vêtements proposant de la vente en ligne proposent désormais le retour gratuit sans avoir à se justifier, et les délais de livraison ont été énormément réduit. Amazon livre, par exemple, en 24h désormais.

Le retail bénéficie du marketing digital

Malgré cette concurrence qui fait rage entre les deux secteurs, et bien que l’on puisse être tenté de croire que la vente en ligne aura la peau du retail, force est de constater que le retail bénéficie aussi très largement de l’impact de la vente en ligne. Effectivement, de nombreux consommateurs admettent se servir davantage d’Internet pour repérer ce qui leur ferait plaisir avant de se déplacer pour l’acheter.

Ainsi, la vente en ligne, même si elle retire une partie du marché de la vente aux petits commerçants et aux magasins de vente au détail, encourage également ces mêmes magasins en stimulant la consommation et en guidant les consommateurs vers certains produits. D’une certaine manière, le retail bénéficie alors du marketing digital.

Effectivement, Internet est très propice à la vente et à la publicité. C’est un lieu où le consommateur potentiel est constamment approvisionné d’images et de messages publicitaires, qu’ils viennent d’un site de vente en ligne ou d’un produit en particulier. Cette forte exposition aux messages publicitaires stimule sans doute la consommation et il est certain qu’une partie de cette consommation bénéficie aux magasins de retail.

Vers une complémentarité des secteurs ?

Les bénéfices de la vente en ligne sont si grands pour les consommateurs, les sites de vente en ligne et même pour les magasins de vente au détail, que l’on peut même parler d’une certaine complémentarité entre les secteurs. Effectivement, avec le temps, l’augmentation des parts de marché de la vente en ligne aux dépens de la vente de proximité s’est stabilisée.

Résultat, de nombreuses marques ont saisi l’opportunité de la vente en ligne et ont misé sur la grande complémentarité de ces deux solutions. Dans le domaine de l’habillage par exemple, toutes les grandes chaînes de magasins de vêtements disposent désormais de boutiques en ligne très bien conçues et dignes des meilleurs sites de vente en ligne.

Pour autant, les magasins de retail de ces mêmes marques continuent d’exister et de cohabiter avec leur boutique en ligne. Chacun compensant les faiblesses de l’autre pour accompagner la marque vers des objectifs de ventes toujours plus élevés. Résultat, même le manager d’un magasin peut vous recommander, quand il n’a plus suffisamment de stock, de vous diriger vers la boutique en ligne pour acheter la pièce qu’il vous faut.

Encore un bel avenir pour le retail

N’écoutez donc pas ceux qui prédisent la mort du retail. Certes, la vente en ligne est de plus en plus importante et le métier de manager de boutique sera sans doute un peu plus rare dans quelques années. Cependant, le commerce ne sera jamais entièrement virtuel et il reste encore tout à inventer en matière de boutique retail du futur.

Aujourd’hui déjà, les boutiques originales se multiplient et offrent des possibilités étrangères à Internet, que ce soit la boutique éphémère et spontanée remplie de bonnes affaires ou le concept store qui vous offrira bien plus qu’une simple opportunité d’achat, mais une véritable expérience de consommation.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*