Cinéma : découvrez la culture millénaire de l’Ouzbékistan

Ouzbékistan

L’art a toujours occupé une place centrale dans la représentation que nous nous faisons du monde. Parmi les arts les plus populaires actuellement, le cinéma trône sans doute en première place et il est un média idéal pour transmettre l’histoire et la culture d’un pays. Aujourd’hui, nous vous invitons à découvrir l’Ouzbékistan, un pays riche et mythique, mais trop peu connu, grâce au film The Man Who Unlocked the Universe.

L’histoire d’Ulugh Beg

Ulugh Beg fut un prince Ouzbek, devenu sultan, qui régna pendant toute la première moitié du XVe siècle. Il mourut à Samarcande, une ville chargée d’histoire est actuellement située en Ouzbékistan. Il modifia son pays en profondeur et le monde en général grâce à sa passion pour l’astronomie et les mathématiques.

Ce film raconte sa vie et toutes les choses qu’il a entreprises et qui ont durablement marqué l’histoire des sciences. Encore trop peu connu du grand public, Ulugh Beg mérite d’être réhabilité. En tout cas, c’est ce que pensent les producteurs du film, Lola Karimova-Tillyaeva et Timur Tillyaev. Le film est réalisé par Bakhodir Yuldashev et raconte les multiples exploits de ce sultan dont l’œuvre a traversé les âges.

Vous pouvez également visionner le film dans son intégralité ici.

L’Ouzbékistan, une histoire riche

Ce film est le premier du genre, c’est-à-dire une production ambitieuse et d’envergure qui affiche pour volonté claire de présenter sous un jour nouveau la grandeur de la culture Ouzbek et, plus largement, celle de l’Asie Centrale. Pourtant, ce ne sont pas les sujets qui manquent et on s’étonnerait presque d’avoir dû attendre aussi longtemps.

Alors que les grosses productions à travers le monde ressassent indéfiniment les mêmes sujets, découvrir une part de l’histoire de ce pays où se sont rencontrées tant de cultures et où se sont joués tant de destins est une expérience rafraîchissante que nous pourrions conseiller à tous. Tourné dans des décors réels et magistraux, le film ne manquera pas de vous donner envie de partir sur les traces de ces empires déchus dans les plaines et la montagne d’Ouzbékistan où fleurissent les mosquées multicolores.

Après avoir vécu de longues décennies sous le joug de l’URSS, l’Ouzbékistan a connu un difficile retour à la démocratie. Depuis quelques années, le pays s’ouvre au monde extérieur et le tourisme s’y développe rapidement. Désormais, plus besoin d’être un aventurier pour découvrir les merveilles de l’Asie Centrale, un simple visa de touriste suffit.

Une productrice et une femme engagée

Lola Karimova-Tillyaeva est une femme influente en Ouzbékistan et dans le monde entier. Elle n’a jamais cessé d’employer cette influence pour promouvoir l’image de l’Ouzbékistan à travers le monde entier et ce film est une nouvelle pierre à cet édifice. Évidemment, cette promotion de l’Ouzbékistan est en lien avec la volonté d’aider le développement de son pays.

Pour cela, elle gère également de nombreuses associations caritatives et de nombreuses ONG, parmi lesquelles une association qu’elle a fondée elle-même et qui vient en aide aux orphelins Ouzbeks. Avec son film, la jeune femme espère sincèrement améliorer l’image internationale de son pays, rendre hommage à une de ses plus influentes figures et favoriser le développement du tourisme local.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*