La bonne idée des pompiers pour recruter

Des sacs à pains pour le recrutement de pompiers volontaires

L’inventivité et l’originalité sont souvent la clé d’une communication réussie. Sortir des sentiers battus, explorer de nouvelles idées et aller là où on ne nous attend pas. Surprendre pour séduire, c’est le pari des sapeurs pompiers du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS 54), avec une campagne pour le moins originale.

L’emballage comme support de com’

En Meurthe-et-Moselle, grâce aux pompiers, le pain de campagne n’a jamais aussi bien porté son nom depuis qu’il est devenu le porte-drapeau du SDIS 54 et de sa campagne de recrutement. En effet, c’est sur l’emballage du pain que les sapeurs pompiers s’affichent, pour tenter de séduire des volontaires. Ainsi si vous allez acheter votre baguette à Saint-Nicolas-de-Port, vous aurez sans doute la chance de recevoir, en plus du sourire de la boulangère, un emballage à l’effigie des hommes (et femmes) du feu vous invitant à les rejoindre en devenant pompier volontaire.

Une communication de proximité

Le support, habilement choisi, permet de cibler un très large public. Large par le nombre, et large par la diversité, puisque tout le monde achète du pain, du jeune sportif à la retraitée en passant par la banquière. Une diversité à laquelle ils ont choisi de faire écho avec un message rappelant la proximité et la ressemblance entre les pompiers et les civils. “Nous sommes techniciens, mères au foyer, agriculteurs, étudiants… Nous sommes tous pompiers volontaires, pourquoi pas vous ?” peut-on lire sur les sacs à pain. Un message simple, clair et efficace toutefois un peu occulté par l’attrait du pain chaud qu’il abrite.

Lire aussi : Les Ptits Héros, former des sauveteurs dès l’enfance

Un support efficace ?

La boulangère, qui a les pompiers comme clients, a à cœur de les aider, tout comme les 31 autres boulangeries qui ont accepté de participer, pour un total de 51 000 sacs distribués. De quoi booster la vente d’emballages alimentaires locale, surtout si la campagne remporte le même succès que celles menées dans l’Ariège et le Gers.

Et même si on a constaté que certains clients, trop alléchés par l’odeur du bon pain, ne remarquent pas immédiatement le message, sur 51 000 chances d’être vus, il y a fort à parier que le message est passé et que les pompiers trouveront la centaine de volontaires qui leur fait actuellement défaut. C’est en tout cas ce qu’espère le commandant Laurent Juillerat.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*