La monnaie commune menace-t-elle la TVA intracommunautaire ?

La monnaie commune met en danger la TVA intracommunautaire

Marine Le Pen a annoncé dans son programme présidentiel qu’elle souhaiterait passer à une « monnaie nationale » pour les Français. Elle pense également soumettre les entreprises à une « monnaie commune », qu’elle met en parallèle avec l’ECU. Mais quelle serait l’impact de ce nouveau système monétaire sur la TVA intracommunautaire ?

La TVA intracommunautaire, c’est quoi ?

Lors de la création d’une entreprise assujettie à la TVA au sein de l’Union européenne, un numéro de TVA intracommunautaire est automatiquement généré par l’administration fiscale. Une fois délivré, il n’est pas modifiable et suit à vie la société à qui il a été attribué.

Pour les entreprises françaises, le but premier de ce numéro est d’équilibrer les taux de TVA des Etats membres de l’Union européenne lors d’échanges commerciaux. Il permet également de règlementer les échanges de biens entre les 28 Etats européens.

Et la monnaie commune, qu’est-ce que c’est ?

Depuis des années, Marine Le Pen parle dans son programme de mettre en place la monnaie nationale et, en parallèle, la monnaie commune.
La monnaie nationale serait le retour du franc pour le particulier français, une monnaie officielle faible.

La monnaie commune, quant à elle, serait une monnaie forte en euro, destinée aux entreprises et aux banques centrales dans le cadre des échanges commerciaux, entre autres, et concernerait donc directement la TVA intracommunautaire.

Ce projet très ambitieux présente cependant un certain nombre d’incohérences et de forts impacts économiques pour les 67 millions de Français. La vraie question à se poser est de savoir quelles seraient les conséquences sur la TVA intracommunautaire ?

TVA intracommunautaire et monnaie commune : un bon mélange ?

La chef du parti FN compare la monnaie commune à l’ECU. Une première erreur si l’on considère que ce système était uniquement une unité de compte et non pas une monnaie.
Ce bond en arrière sera quasiment impossible à opérer et à faire valider par les partenaires européens. D’autant que l’ECU n’a pas fait ses preuves !

La monnaie commune permettrait en réalité de retrouver une totale liberté sur le taux de change du franc, ce qui n’est pas en soi une très bonne chose mais surtout elle éradiquerait la souveraineté des États, qui est depuis toujours la bête noire du Front National.

Par conséquent, en votant pour une monnaie commune, Marie Lepen chamboule complètement le système mis en place entre les pays européens concernant la TVA intracommunautaire, qui se base justement sur les taux de change fixes. Si l’un des pays concernés ne peut maintenir la stabilité de sa monnaie, alors il s’exclut lui-même du circuit et, si on extrapole un peu, cela concrétise finalement l’idée première de Marine Le Pen de sortir la France de l’Europe. Sans oublier la féroce concurrence qui émanerait entre les Etats et qui aurait, évidemment, des conséquences terribles sur l’économie des pays

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*