On a résolu l’énigme du vol des moustiques

Un moustique prêt à s'envoler.

Pendant longtemps, des chercheurs britanniques ont pu observer le comportement des moustiques, et notamment le battement des ailes de ces insectes, via des caméras ultraperformantes. Ceci a enfin permis d’élucider le mystère du vol des moustiques.

La particularité du vol d’un moustique

Tout le monde est capable de reconnaître le bruit bien spécifique d’un moustique en approche. Ce bruit est très énervant et est souvent signe d’une soirée ou d’une nuit agitée. Ce bruit si particulier qui caractérise le vol d’un moustique ne laisse personne indifférent. Lorsque ce bruit s’amplifie, c’est qu’on est sur le point de se faire piquer. Il vaut alors mieux avoir recours à un produit anti-moustique avant d’éteindre la lumière.

La capacité d’un moustique à voler était, jusqu’ici, un mystère pour les scientifiques. Comment un tel insecte avec des ailes aussi grandes et longues, avec un battement d’ailes à aussi courte amplitude pouvait-il voler ? C’est la question que se posait les scientifiques. Cette question a maintenant une réponse.

Lire aussi : Divonne-les-Bains : un plan de reboisement après les ravages causés par le capricorne asiatique

L’explication scientifique du vol du moustique

Pourquoi un moustique est-il capable de voler malgré le peu de portance de ses ailes et son angle de battement de seulement 40° ? Le secret a été percé grâce au travail acharné de Richard Bomphrey, spécialiste du mouvement au Royal Veterinary College de Londres, ainsi qu’à ces collègues chercheurs japonais et britanniques.

A l’aide de 8 caméras ultrarapides, il a donc été possible d’analyser le vol du moustique sous de nombreux angles tout en mesurant simultanément le déplacement de l’air autour de l’insecte. Des vidéos de 10 000 images par secondes ont ainsi été nécessaires pour reconstituer un modèle 3D du moustique battant des ailes. Si le moustique, créait une légère dépression par le vortex généré sur le bord de l’aile, cela ne suffisait pas à expliquer le pourquoi du comment. Il y avait un autre point qui jouait en faveur du moustique, et cette autre chose c’est l’inversion des ailes qui permet au moustique de récupérer une partie de l’énergie via un deuxième tourbillon d’air généré.

Cette étude démontre pourquoi le moustique est le seul animal à être capable de voler avec des battements d’ailes à si basse amplitude. Les scientifiques peuvent donc classer l’affaire. Cette explication ne devrait pas, pour autant, changer notre regard sur les moustiques, tant ces insectes demeurent une espèce nuisible à l’homme.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*