Des Street artistes parodient les affiches de campagne électorale

L'artiste colle ses parodies d'affiches électorales.

Pour dénoncer le côté commercial des affiches de campagne électorale, un collectif d’artistes a fait parler sa créativité en les détournant et en les parodiant. Depuis quelques jours, on peut voir fleurir, sur les affichages libres de Paris, leurs oeuvres pleines d’humour, qui n’oublient pas pour autant de balancer.

Détourner le support pour en montrer le ridicule

Estimant que les hommes politiques sont des caricatures, ils ont voulu grossir le trait et montrer l’aspect mécanique des affiches, dont la conception semble suivre un code sacré : une photo, un slogan. C’est cette mécanique trop bien huilée que ces quatre artistes se sont amusés à détourner. L’un d’entre eux, Combo, explique “On nous prend pour des idiots avec des phrases qui vont nous donner envie de voter, mais on est pas dupes. C’est pour ça qu’on veut réutiliser le visuel, la phrase et les mots ».

Quatre artistes, quatres styles

Chacun a apporté sa patte et son style au projet. Alors que la démarche est la même, chaque résultat est différent, avec, toujours, une dose d’humour pour adoucir la satire. Combo, Jaeraymie, Mr.Renard et Raphael Federici ont tous un message à faire passer, et ils le font savoir. Ainsi, on nous invite à voter pour Schtroumph Grognon, Marion Cotillon ou encore Jean Gentilhomme, du “Parti des Gens Gentils”, pour un président gentil. Cendrillon, quant à elle, avoue sans gêne que “sa robe et ses souliers lui ont été offerts par une amie”.

Des oeuvres engagées

Derrière les blagues, des convictions, que les artistes défendent habilement. Comme le subtil “Votez Juste Le Blanc”, qui, outre l’amusante référence au “Dîner de Cons”, défend la prise en compte du vote blanc. Raphaël Federici, quant à lui, nous propose une vision plus sombre avec un citoyen muselé et poussé au désespoir par la farce politique.

Un appel à la créativité citoyenne

Sur son compte Instagram, Combo a également publié une affiche montrant un Picsou clamant “Pas de fausses promesses, je garderai tout pour moi”. En commentaire, l’artiste invite ses followers à proposer un personnage et un slogan et s’engage à publier les meilleurs, ainsi que le nom de leur auteur, et à les afficher dans les rues de Paris.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*