De nouveaux médicaments considérés comme dangereux pour la conduite



La conduite sous l’emprise de médicaments n’a jamais fait bon ménage. Mais, quels sont ces médicaments considérés comme « à risque » et qui nous font courir un danger lorsque l’on se met au volant ?

L’alcool et la vitesse ne sont pas l’unique cause des accidents en voiture

Aujourd’hui, l’on apprend que la liste de médicaments « à risque » pour la conduite d’un véhicule s’agrandit un peu plus. Font désormais partie de cette liste, tous les médicaments classés dans la famille des benzodiazépines.

Et oui, l’alcool et la vitesse ne sont pas les seuls et uniques responsables des accidents mortels sur la route. En cause également, la prise de médicaments dangereux tels que les antidépresseurs ou les somnifères qui sont tout autant responsables des accidents. Chaque année, ce sont ainsi près de 800 personnes qui meurent au volant à cause de la somnolence, et certains médicaments n’y sont pas étrangers, bien au contraire.

Lire aussi : Jean-Michel Cohen, sa réaction après la suspension de l’ordre des médecins

Les benzodiazépines sont un réel danger pour le conducteur

Le ministère des Affaires sociales et de la Santé vient de l’annoncer, les médicaments de la classe des benzodiazépines sont désormais considérés comme dangereux pour les conducteurs.

Parmi ces médicaments, on dénote les antipsychotiques tels que Xéroquel ou Abilify, les antiépileptiques tels que Diacomit ou Trobalt, pour ne citer que ceux-là, ou encore les anxiolytiques qui étaient antérieurement considérés comme potentiellement dangereux et dont la prise devait s’accompagner d’une prudence au volant. Ces derniers médicaments ont désormais le label « Attention danger, ne pas conduire ».

Lire aussi : 60 Millions de Consommateurs dénonce l’utilisation illégale de perturbateurs endocriniens

Le code signalétique à connaître avant de prendre un médicament et le volant

Voici le code signalétique en forme de triangle et de couleur qui est utilisé depuis dix ans sur les boîtes de médicaments pour signaler leur dangerosité :

  • Le niveau 1 est de couleur jaune. Il nous invite à ne pas conduire sans avoir lu au préalable la notice
  • Le niveau 2 est de couleur orange. Si vous vous apprêtez à prendre de tels médicaments avant de conduire, vous devrez consulter un professionnel de la santé
  • Enfin, le niveau 3 correspond au niveau à risque le plus élevé. Il est de couleur rouge et il nous invite à consulter un médecin avant de reprendre le volant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

À la une

Peut-on porter plainte sans preuve réelle en France ?

De multiples plaintes sont déposées chaque jour. Rien qu'en...

VTT, VTC, trekking : comment choisir un vélo électrique ?

Appréciés pour leurs nombreux avantages, les vélos à assistance...

Suisse et horlogerie : le maintien d’un marché perturbé par la crise sanitaire

Malgré la crise sanitaire, les horlogeries suisses ont réussi...

L’Etat mise sur le numérique avec ses aides à la formation

C'est le droit de tous les travailleurs français, qu'ils...

Pourquoi et comment héberger une image ?

Des milliards de photos et d'images circulent chaque jour sur...

Bébés métis : pourquoi ces nouveaux-nés n’ont-ils pas encore la peau foncée ?

Résultats d'une société cosmopolite, les nouveau-nés métis sont sans...

Les Demoiselles du téléphone, une série forte en féminisme

Les séries espagnoles font parler d’elles. Entre Elite, qui...