Un mariage raté entre le Stade Français et le Racing 92

Lors d'un match entre le Racing 92 et le Stade français

Si de nombreuses personnes ont été soulagées que la fusion entre les deux clubs de rugby parisiens ait échouée, tout n’est pas, pour autant, rose du côté du Stade Français. Les problèmes subsistent donc après une folle semaine de polémique dans le monde rugbystique.

Une semaine où l’incertitude a régné

Les supporters ont donc fini par être écouté puisque la fusion entre le Racing club et le Stade Français n’aura finalement pas lieu. Après une semaine mouvementée où l’incertitude a grandement régné au sein du rugby français, la décision est finalement tombée, au grand dam de Jacky Lorenzetti, patron du Racing qui affirmait hier avoir « entendu et compris les fortes réticences » à l’égard de ce projet.

Selon ce même Jacky Lorenzetti, les « conditions sociales, politiques, culturelles, humaines et sportives n’étaient pas présentes » pour qu’une telle union se fasse d’un commun accord. Et ce n’est pas la décision des joueurs de rugby du Stade Français de se mettre en grève dès mardi qui allait le contredire.

Les joueurs, le syndicat des joueurs, la fédération, les dirigeants de la Ligue, tous ont clamé haut et fort, parfois même avec une certaine virulence, qu’ils n’étaient pas d’accord avec cette proposition de fusion des clubs parisiens.

Ainsi, les personnes à l’origine du projet, notamment Thomas Savare, patron du Stade Français, ont vite compris qu’il ne fallait pas insister car le projet ne plaisait pas, et c’est un euphémisme que de le dire. « On s’est vite rendu compte qu’on ne pouvait pas convaincre » ont été les mots révélateurs du patron du Stade Français.

Alors, pourquoi cette annonce n’est-elle pas passé aux yeux des joueurs, supporters et des autres dirigeants ? L’annonce fût, semble-t-il, trop précipitée. La réaction, suite à cette annonce, fût à la mesure de la décision brutale d’une éventuelle fusion, à savoir disproportionnée. Il n’était pas question de faire disparaître les deux historiques que sont le Racing Club et le Stade Français.

Lire aussi : Dortmund, une équipe doublement meurtrie

L’avenir du Stade Français est-il assuré ?

Alors, quel avenir pour le Stade Français ? Thomas Savare se dit prêt à céder le club à un repreneur sérieux qui présenterait un « projet concret et viable ». Le directeur du club a affirmé avoir retenu la leçon. Aussi, à l’avenir, il discutera avec l’ensemble des associations et supporters du club avant de prendre une décision.

De nombreux pourparlers sont donc encore à venir. Les joueurs, à l’image de Pascal Papé, se disent eux, prêts à tout pour remonter la pente sur le terrain et montrer, s’il le fallait, que cette équipe mérite d’être sauvée.

Lire aussi : Lire aussi : La déception des supporters du PSG ne risque pas de retomber après cette annonce

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*